author-tags-facebook-1200x480-1024x409

4 étapes pour découvrir l’histoire de sa famille

collecter les mémoires de famille

Dans le cadre de notre travail, nous accompagnons chaque jour des personnes dans l’édition de vos livres de famille. Mais aujourd’hui, c’est à travers le témoignage d’Angélique que nous allons établir avec vous 4 étapes majeures pour découvrir l’histoire de sa famille, des années 1890 jusqu’à aujourd’hui, soit plus d’un siècle d’histoire personnelle. Chacune de ces étapes est une clé supplémentaire qui vous facilitera ensuite le travail d’écriture du livre de votre famille.

“Je voulais connaitre mes ancêtres à travers des histoires, des anecdotes, les connaitre de façon si détaillée que j’aurais l’impression de les avoir connus. C’est ce que j’ai réussi à faire en 4 étapes, et je vais vous le raconter ici…”

1. Rassembler les documents identifiés de la famille.

C’est tout d’abord la branche masculine que j’ai choisie d’explorer. De ce coté, je n’avais que mes souvenirs d’enfance et une boite à chaussures rose, pleine de photos et de documents de famille, de la fin des années 30 aux années 60 environs, dont la plupart de lieux et de visages inconnus. Cela a constitué la base de mes recherches car j’ai pu y trouver le livret de famille de mes grands-parents, des certificats de travail de mon grands-père, des lettres et des photos jaunies. Grâce à ces éléments, j’ai pu retracer un parcours : des adresses, déménagements et dates d’emploi. Il est important de préciser que je souhaitais plus que retracer l’arbre généalogique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je vous parle du 20e siècle. Je voulais réellement les connaitre, eux, au plus près de ce qu’ils ont été individuellement.

L’élément déterminant, la marche qui m’a ensuite permise de remonter plus haut était bien évidement le livret de famille. Là sont notés les noms des parents et leur village de naissance, ce qui permet ensuite d’accéder à l’étape suivante.

2. Consulter les archives officielles

Grâce au nom et multiples prénom de mes arrière-grand-parents sur les livrets de famille, j’ai pu obtenir un grand nombre d’informations en consultant les archives départementales en ligne. Elles sont consultables jusqu’en 1912 sur le net et au-delà (plus récentes) en salle de lecture.

Dans ces micro-films il est possible de connaitre les noms de village où sont nés les anciens, la profession, les dates de mariages, de décès et un très grand nombre de détails sur les faits militaires. Ainsi, pour les participants de la grande guerre, il est possible de connaitre le numéro de régiments, les faits d’armes, les éventuelles blessures, et tout un tas de descriptions du physique.

C’est passionnant de savoir que son arrière-grand-père avec une fossette prononcée au menton, la couleur de ses yeux et la taille qu’il mesurait ! Je reviendrai sur tous les éléments consultables dans les archives dans un second article si vous le souhaitez (dites-le moi sur les commentaires).

3. Interroger les vivants

C’est une étape clé et elle est bien souvent ignorée. Laissez-moi vous raconter ce qu’il m’est arrivé. Je me suis rendue dans une région de France que je ne connaissais pas, dans un village où mon grand-père (et ses parents et grand-parents) avait vécu jusqu’en 1960. J’y cherchais des sépultures au nom de mes ancêtres.

Après avoir arpenté les cimetières, gratté les pierres et découvert avec émotion des tombes au nom qui est le mien, je me suis perdue en voiture dans un cul-de-sac, en pleine campagne, entre 2 villages espacés de 3 kilomètres. J’ai demandé mon chemin à un vieil homme sur le bord de la route. En discutant un peu avec lui, en lui expliquant la raison de ma présence dans ce village bordé de chênes, cet homme m’a dit…votre nom, je le connais. J’ai bien connu votre arrière-grand-père et son fils (mon grand-père donc). J’avais 10 ans pendant la guerre et je me souviens bien…“.

Imaginez ma surprise ! J’ai d’abord pensé qu’il confondait ma famille avec une autre, que cet homme dont il me citait des anecdotes n’était pas mon grand-père. Pourtant si. En recoupant avec les informations que j’avais, c’était bien l’histoire de ma famille qu’il me déroulait sur un tapis rouge. Nous parlions là d’un homme né en 1887 et d’un autre né en 1914 ! J’ai pu connaitre le nom du village dans lequel ils avaient vécu, la ferme à laquelle ils venaient se ravitailler pendant la guerre, le surnom qu’on donnait à mon grand-père, ses traits de caractère, son engagement politique et la vie au quotidien pendant les années 40. Je lui ai montré ma boite à chaussures rose et les photos qu’elle contenait. Il a su reconnaitre ma grand-mère et me replacer des lieux que je ne connaissais pas. Il avait 10 ans pendant la guerre et il se souvient de tout.

Je ne remercierais jamais assez ce monsieur B. pour m’avoir ouvert ses souvenirs et m’avoir offert 10 ans du quotidien de mes grand-parents (et arrière-grand-parents) des années 1943 à 1950. Grâce à lui, j’ai pu replacer des lieux, des dates et surtout des anecdotes de vie, ce qu’aucun document d’archive de pourra me restituer.

4. Lire !

Oui, cette étape est importante. Ce que je veux dire par “lire”, c’est qu’il est important de se documenter sur le quotidien des années que nous fouillons. Ainsi par exemple, dans mon cas, j’ai lu des livres (document, essai ou roman) qui se passaient exactement dans le même contexte des époques explorées. C’est par exemple ainsi que nous découvrons la durée du service militaire dans les années 30 (ce qui permet de déduire ensuite des dates de la vie des hommes de la famille), quel était le droit des femmes à telle période, quelle était la durée du travail dans les années 20, la vie quotidienne dans les campagnes au XIXe siècle etc.. Ainsi, vous pourrez recouper un bon nombre d’informations et extrapoler de façon contrôlée le quotidien de votre aïeux.

Avec ces quatre étapes, j’ai pu retracer la vie de mes arrière-grand-parents, nés en 1890, mariés en 1912, parents de mon grand-père en 1914. J’ai pu ensuite tracer le parcours de cet homme pendant la première guerre, son retour au civil, sa profession.

J’ai ensuite imaginé l’enfance de mon grand-père, puis retracé son départ à l’armée, son mariage, la naissance de ses enfants puis la seconde guerre mondiale. Là les anecdotes du quotidien, sa vie, son frère résistant, les entreprises qu’il a traversées. J’ai découvert ses choix de vie, l’essor des années 50 et 60, les premières vacances, le départ des enfants… puis la suite plus contemporaine. C’est presqu’un siècle mis en relief avec mes yeux d’enfant, d’enfant de cette famille, d’enfant émerveillée d’ouvrir une malle à souvenirs et d’y découvrir des histoires banales, des histoires d’hommes et femmes ordinaires, qui pourtant ne le sont pas à mes yeux.

Je n’ai jamais autant ressenti l’importance de retranscrire les parcours de vie, de famille, au coeur d’un livre. Il est tellement important d’écrire un livre sur l’histoire de sa famille ! Chaque histoire est originale et mérite l’écrin d’un livre, pour un conte ou un récit-témoignage pour les générations à venir. Alors si comme moi vos parents ou grand-parents ne vous ont pas laissé de livre de mémoires, faites-le pour eux. Partez mener l’enquête et retracez le siècle précédent à travers vos yeux et ceux de votre famille. Si je l’ai fait, tout le monde peut le faire !

Récoltez un maximum d’informations et écrivez ensuite un ouvrage qui sera transmis de génération en génération. Si vous êtes peu à l’aise avec l’écriture ou la composition d’un livre, rassurez-vous, ce n’est pas l’étape la plus compliquée. Faites-vous plaisir en partant à la découverte de votre famille et déléguez ensuite l’étape de création de livre. CreerMonLivre.Com et mon équipe peut bien entendu le faire pour vous mais vous trouverez beaucoup d’aide sur Internet également pour arriver à un résultat parfait.

Et vous ?

Avez-vous déjà enquêté sur votre famille ou aimeriez-vous le faire ? Faites-nous part de vos histoires ! Nous répondons à tous vos messages ou vos questions.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire