280ff61c8d11d2d0e214d3bca9a1e8e4

Comment écrire une histoire qui fait peur ? Trucs et astuces pour un rendu “épouvantable” !

L’heure est à l’écriture ! Et qui dit mot d’octobre et Halloween, dit “histoire qui fait peur”… Seulement c’est bien beau d’en parler, mais justement, comment écrire une histoire qui fait peur ? Et oui, parce que si vos enfants vous rigolent au nez quand vous tentez de leur faire peur, si vous n’arrivez jamais à créer du suspens avant une surprise… vous vous sentez bien loin du compte ! Mais ne vous inquiétez donc pas… on est là ! Alors, on laisse tomber ses angoisses, ses frayeurs et ses appréhensions et on passe à l’écriture ! 

Comment écrire une histoire qui fait peur : choisir un thème

Ecrire une histoire qui fait peur n’est pas aussi simple que ce qu’on veut bien en croire. En effet, il faut trouver un thème majeur à votre histoire : fantastique, thriller, horreur, suspens… et déterminer en amont le scénario de votre roman afin que celui tienne la route et que vous ne vous perdiez pas.

0000aa93749280663c78d13e91f655b6

Un conseil :  avant de commencer tout roman, prenez le temps de  bien définir les traits de caractère de chaque personnage, leur histoire personnelle, leur façon d’être, leurs habitudes. Vous pouvez également créer des minis chapitres dans lesquels vous écrivez les grandes lignes de votre histoire. Cela vous permettra de savoir où du suspens manque, où vous souhaitez surprendre votre lecteur etc…

Comment écrire une histoire qui fait peur : un schéma narratif sur mesure

Afin d’écrire une histoire qui fait peur, et surtout qui vaut la peine d’être lue (Vous n’allez quand même pas passer plusieurs jours, voire semaines de votre vie sur un livre, qui finira en cale sous un pied de table, non ?), il faut respecter le schéma narratif.

Toutes les personnes qui se demandent ce qu’est “LE SCHEMA NARRATIF“, donc toutes les personnes qui ont déjà peur et qui ont déjà pris le cahier de français de leurs enfant en otage, rassurez-vous. C’est pas si sorcier

!a87a2235f976dba24a80ffd13f6dcca5

Le schéma narratif s’apprend dès le plus jeune âge : il s’agit tout simplement des étapes à suivre dans une narration, pour maintenir le lecteur en haleine, mais également donner un but à l’oeuvre. Alors, voilà comment écrire une histoire qui fait peur en 5 étapes :

  • La situation initiale
  • L’élément perturbateur
  • Les péripéties
  • Le dénouement
  • La situation finale

La situation initiale d’une histoire qui fait peur

Il s’agit du début de l’histoire, et vous avez deux options. Soit vous décider de présenter les personnages de l’histoire soit vous décider de commencer votre écrit In Medias Res (Euh… vraiment, genre maintenant ils se mettent à parler latin sur CreerMonLivre.Com ?). L’In Medias Res, c’est le fait d’entrer dans l’histoire sans que les personnages nous soient présentés.

comment écrire une histoire qui fait peur

Petite métaphore : imaginez que vous entrez dans une pièce où vous n’êtes jamais entré auparavant et dans laquelle personne ne vous connait et ne vous voit. Les informations personnelles qui vont vous parvenir seront naturellement énoncées au fur et à mesure de l’histoire, comme si vous les saviez déjà et qu’il n’était aucunement nécessaire de vous les indiquer.

L’élément perturbateur 

Le fauteur de troubles ! L’histoire paisible que vous aurez commencée à écrire ne le restera pas longtemps. Dans une histoire qui fait peur, il est important de créer un effet de surprise, avec un élément surprenant auquel le lecteur ne s’attendait absolument pas.

comment écrire une histoire qui fait peur

Quelques exemples : la disparition soudaine de quelqu’un, le meurtre du voisin, des bruits étranges au grenier, des portes qui commencent à claquer seules…

C’est exactement le moment où le lecteur doit se dire “Quelque chose se trame ! Enfin ! ” mais surtout “Je vais lire les autres pages, parce que cette histoire est super méga trop géniale, que l’écrivain est un génie et que j’adore tout simplement !”.

Les péripéties d’une histoire qui fait peur

Les péripéties sont les éléments primordiaux d’une histoire et encore plus d’une histoire  qui fait peur puisque toute l’action de votre livre sera présente à ce moment là. Vous pouvez constater que “péripétieS” comporte un “S”. Oui, on leur en fait voir de toutes les couleurs à nos lecteurs ! Il faut que votre histoire contiennent de l’action, comme des prises en flagrant délit, des enquêtes, des découvertes où l’on pense trouver qui est le méchant (mais… non, j’crois pas, non). Il faut à ce moment bien précis (précis, précis, ça fait quand même 127 pages de péripéties que je lis !), garder votre lecteur ou du moins le transporter dans votre histoire, que son coeur batte fort, qu’il s’emballe !

comment écrire une histoire qui fait peur

Les péripéties peuvent s’entrecouper de quelques instants de calme, pour de nouveau surprendre l’heureux lecteur (complètement paniqué, mais bon !). Dans une histoire qui fait peur, à l’instar des films de suspens, il n’est pas rare que la tempête revienne après le calme !

Imaginez : votre héros vient de vivre la peur de sa vie, pense s’en être sorti, va se coucher, s’endort, sent comme une présence et BAM ! Le fantôme juste devant ses yeux, penché au dessus de son lit !

 

Comment écrire une histoire qui fait peur : un dénouement pas si heureux que ça…

Après avoir fait le plus gros travail de votre histoire qui fait peur, il faut évidemment apporter les réponses quant à l’élément perturbateur vu plus haut.

Par exemple : l’identité du coupable, le véritable visage d’un mari trop parfait, le monstre pas si méchant que ça sous le lit, la sorcière ensorcelée elle-même…

C’est le point culminant de votre histoire. Toutes les informations passées sous silence durant votre histoire trouvent réponse maintenant. Pour une histoire qui fait peur, vous pouvez révéler les plans machiavéliques d’un tueur en série ou bien son histoire d’enfant qui l’a mené à tant d’horreurs, les soupçons fondés d’un détective depuis le début du roman (Columbo, vous connaissez ?), l’aide insoupçonnée d’un personnage secondaire… A vous de trouver la clé à toutes vos péripéties. Prenez garde toutefois ! Il faut que que tout soit bien cohérent pour que votre lecteur soit “NOOOOOOON ! J’y crois même pas ! C’est fou !”comment écrire une histoire qui fait peur

La situation finale d’une histoire qui fait peur

C’est là, la partie la plus simple qui vous attend. C’est tout simplement le moment où vous pouvez raconter “l’après” de tant d’aventures. Pour les adeptes des histoires qui font peur, il est plutôt commun de faire croire que tout est terminé, mais à la toute dernière phrase, faire comprendre au lecteur que non… C’est un bon moyen de créer plusieurs Tomes de votre histoire à succès !

comment écrire une histoire qui fait peur

En panne d’inspiration, vous ne savez pas comment écrire une histoire qui fait peur ? Pas de panique ! Il est possible, sur CreerMonLivre.Com, d’avoir son nom d’écrivain sur la couverture d’un livre qui fait peur et tirer les ficelles d’un scénario où ses amis et sa famille sont les personnages principaux ! Ca tombe bien, en octobre,  nous vous proposons notre sélection de livres personnalisés qui font peur !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire